1 rue Fulvy

56100 Lorient | FRANCE

info@bluefish.fr

+33 (0)2 97 89 13 25

Suivez-nous sur

  • White Facebook Icon

© 2019 Blue Fish  | Mentions légales | Espace presse

L'actualité

Fish2EcoEnergy : les résultats de l'expérimentation bi-fuel/gaz naturel

Bilan de trois ans de phase d’expérimentation sur le bateau démonstrateur « La Frégate III » pour une pêche économe et durable.

 

Dans le cadre du projet « Fish2EcoEnergy », le navire démonstrateur « La Frégate III » a subi de nombreuses transformations pour accueillir une motorisation hybride (installation de moteurs électriques avec production énergétique par un mélange fuel/gaz naturel).
Il a été le premier chalutier d’Europe à être équipé d’une motorisation hybride, permettant de jeter les bases de l’optimisation énergétique des bateaux de demain tout en répondant aux exigences environnementales de plus en plus pointues.

L’Association France Pêche Durable & Responsable a travaillé sur le volet bi-fuel/gaz naturel en collaboration avec les Affaires Maritimes et le Bureau Veritas, bureau de certification pour le secteur pêche GrDF pour les aspects techniques.

Les modifications apportées ont nécessité la demande d’un nouveau permis de navigation, délivré par les Affaires Maritimes, pour poursuivre l’expérimentation bi-fuel/gaz naturel, sachant que ces dernières devaient être validées auparavant par le Bureau Veritas.

Actuellement, aucune législation n’existe pour l’implantation du gaz naturel compressé à bord des navires de pêche. Le Bureau Veritas a donc travaillé en se référant à la réglementation autorisant l’utilisation du gaz liquéfié sur les navires de commerce et les méthaniers. Pour répondre aux demandes du Bureau Veritas, des études complémentaires ont été nécessaires à France Pêche Durable & Responsable pour l’obtention de ce nouveau permis. Le temps et les moyens financiers attribués au programme « Fish2EcoEnergy » n’ont cependant pas permis de répondre à toutes les exigences du BV. Si l’expérimentation d’injection de gaz naturel a bien été réalisée au banc d’essai, avec toutes les études techniques et calculs des économies potentielles, l’expérimentation en situation réelle a dû être suspendue. Mais les objectifs fixés ont été réalisés.

Les bases de la pêche de demain

En tant que précurseur, France Pêche Durable & Responsable a sans conteste participé à l’élaboration du véritable navire du futur avec le programme « Fish2EcoEnergy ». De part son statut associatif et sa volonté d’inciter la filière pêche à sortir de la dépendance énergétique, FPD&R a obtenu un soutien financier de l’Europe, l’Etat, la Région du Nord-Pas-de-Calais, le Département du Pas-de-Calais, quelques collectivités territoriales et plusieurs mécènes pour la concrétisation de son projet. L’hybridation du moteur a ainsi permis une avancée considérable dans le domaine de l’innovation énergétique à la pêche, et l’utilisation des génératrices bi-fuel est aujourd’hui reprise par les plus grands constructeurs de navires dans le monde.

Bien que le gaz naturel n’ait pu être implanté à bord de « La Frégate III », les études et expérimentations effectuées dans le cadre de ce projet contribuent désormais à la création possible d’une nouvelle norme en ce sens. De nouveaux projets pourront donc à l’avenir se construire sur la base des avancées obtenues avec la Frégate III.

Cette avancée permettra de quitter l’emprise du tout pétrole et de trouver, grâce aux nouvelles énergies (gaz naturel, biométhane, pile à combustible,...), la solution pour faire adhérer l’ensemble de la filière pêche à toutes ces innovations. Ces énergies alternatives permettront notamment d’importantes économies (de 35 à 40% sur le coût du carburant tout en préservant la sécurité et le caractère opérationnel des navires existants) et diminueront très fortement (80%), voire totalement, les rejets de CO2.

L’expérimentation actuelle avance des résultats conséquents avant même l’introduction de gaz naturel (environ 22% d’économies sans compter les bénéfices générés par les nouveaux engins de pêche).

En alimentation bi-fuel (50% gaz naturel– 50% gazole), l’économie supplémentaire est estimée à 10 euros de l’heure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diaporama, présentation Fish2EcoEnergy - AG 2015 de FPDR

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles récents
Please reload