1 rue Fulvy

56100 Lorient | FRANCE

info@bluefish.fr

+33 (0)2 97 89 13 25

Suivez-nous sur

  • White Facebook Icon

© 2019 Blue Fish  | Mentions légales | Espace presse

L'actualité

Assises de l'économie de la mer

À l'occasion des 10èmes Assises de l'économie de la mer à Nantes, Blue Fish a participé à une table ronde, le 2 décembre sur le thème : "Respect de la ressource : tous responsables". Participaient à cette table ronde , Philippe Gros, directeur scientifique d'Ifremer ; Alain Cadec, eurodéputé président de la commission pêche du Parlement européen ; Fabien Dulon, directeur général de l'armement Scapêche ; Yvon Riva, président d'Orthongel, organisation de producteurs de thon congelé ; Olivier Le Nézet, président de Blue Fish Europe

Pour le scientifique d'Ifremer, on en connait encore assez peu sur les ressources halieutiques et "on aimerait progresser dans ce domaine comme dans celui de l'espace". Il rappelle cependant que "le panorama global pris par la FAO est plutôt optimiste avec 70% des stocks en 2012 au seuil du RMD. Il y a toutefois des variations selon les zones et notamment des inquiétudes sur certains stocks de Méditerranée." Mais toujours d'après lui, l'exploitation de la ressource par la pêche n'est pas toujours en cause : "l'océan se réchauffe. La productivité des eaux de surface entre 0 et 700 m, par exemple, dans les eaux tropicales tendra a diminuer avec le réchauffement climatique." Yvon Riva, prenant l'exemple du thon,  estime que "globalement, le thon tropical est en pleine exploitation : 50% de  la pêche représentée par la bonite est en sous-exploitation, quand il peut y avoir un risque de surexploitation du Yellowfin". Il ajoute que "l'équilibre sera maintenu si l'effort de pêche est maintenu." En réponse aux critiques sur l'utilisation des DCP, il souligne que "ce qui a changé, c'est l'exploitation industrielle qu'en ont fait certaines pêcheries et que l'on doit suivre l'initiative française de limiter le nombre de DCP (150 par bateau)."  
Alain Cadec rappelle lui que "l'Europe est l'endroit au monde où il y a le plus de contraintes et de règlements pour préserver la ressource. Mais l'Europe importe 70% des produits qu'elle consomme! Et si elle impose des règles stictes dans les accords de pêche avec les autres pays, certains ne les respectent pas." Lorsqu'on l'interroge sur la gestion européenne de la pêche il répond que " la politique de la pêche est complétement intégrée et se décide uniquement à Bruxelles et à Strasbourg, mais depuis le traité de Lisbonne, c'est le Parlement et le Conseil qui décident." Il ajoute que "les pêcheurs sont des gens responsables". 
Olivier Le Nézet insiste sur le fait que "la préservation de la ressource n'est pas une question nouvelle, mais que les professionnels ont besoin aujourd'hui de promouvoir leurs bonnes pratiques, notamment auprès des eurodéputés. C'est le rôle de Blue Fish." Selon Yvon Riva, "l'anticipation de ces sujets tient dans l'équilibre de trois cercles" ; "un rêve" encore d'après lui : "Il y a d'abord les pêcheurs et les scientifiques, puis les administrations pour le contrôle et enfin les ONG et les observateurs qui sont des lanceurs d'alertes, mais en aucun cas ne doivent donner dans le sensationnel et l'émotionnel. " 
En conclusion, Olivier Le Nézet interpelle l'assistance et rappelle que "la pêche est d'abord une activité nourricière. Nous avons des jeunes qui arrivent dans le métier et il faut que leurs outils soient plus adaptés et puissent aussi être renouvelés. Ceci dans un seul objectif : aider les professionnels à pêcher mieux."

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles récents
Please reload